Réaliser les travaux

Il faut maintenant passer à l’installation de votre VMC. Peut-on la réaliser soi-même si l’on est bricoleur ? Sinon à qui s’adresser ? Et à quels points faut-il être attentif ? Ooreka vous conseille et vous livre les clés d’un entretien réussi, indispensable au bon fonctionnement de votre VMC.

Sommaire

  • Installation : soi-même ou par un pro ?
  • Installation : les points de vigilance
  • Installation : les accessoires possibles

Installation : soi-même ou par un pro ?

Si vous êtes un bricoleur aguerri, vous pouvez installer vous-même votre VMC pour économiser la main d’œuvre. Tout dépend cependant du système choisi, car une VMC simple flux est bien plus facile à installer qu’une double flux, pour laquelle le recours à un professionnel est fortement recommandé.

Vous vous lancez

Vous vous lancez ? Voici les grandes étapes à connaître. Vous devrez ainsi :

  • commencer par installer le caisson d’extraction dans les combles, puis le relier à la manchette à une extrémité, à la sortie de toit à l’autre ;
  • placer des bouches d’extraction dans les pièces de service, et des entrées d’air dans les menuiseries des fenêtres ;
  • et enfin effectuer le raccordement électrique. Pour un modèle double flux, il vous faudra également prévoir des bouches de soufflage.

Vous faites appel à un pro

Vous bricolez rarement, ou avez choisi un modèle élaboré de VMC double flux ? Vous avez tout intérêt à faire appel à un professionnel. Car une VMC mal posée sera moins efficace, et se révélera source de déperditions d’énergie comme de nuisances sonores. De plus, seul un professionnel vous offre une garantie de bon fonctionnement.

Menuisier, électricien, plombier, installateur spécialisé : ils sont nombreux à pouvoir vous conseiller et entreprendre les travaux nécessaires. Mieux vaut cependant choisir un professionnel bénéficiant de la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Et n’hésitez pas à faire établir plusieurs devis pour comparer les tarifs.

Installation : les points de vigilance

Avant de commencer l’installation

Il est important de choisir une VMC proportionnée à vos besoins, c’est-à-dire au volume de l’espace à ventiler. La première chose à faire, une fois votre type de VMC choisi, est donc de calculer la puissance nécessaire de l’aérateur. Ooreka vous donne les clés pour vous y retrouver.

Lors de l’installation

Lors de l’installation, certaines consignes sont à connaître pour assurer le bon fonctionnement de la VMC. Le caisson sera ainsi placé dans un endroit éloigné des lieux de vie, idéalement dans les combles ou le grenier. Pour minimiser le risque de nuisances sonores, ne le placez pas au sol mais suspendez-le à la charpente. Quant aux bouches d’extraction de la VMC, elles seront installées en hauteur, dans chacune des pièces humides.

Installation : les accessoires possibles

Certains accessoires sont conçus pour protéger l’installation en place, à l’exemple de la grille pare-pluie ou du clapet anti-retour bloquant les entrées d’air parasite. D’autres, comme le variateur de vitesse offre non seulement plus d’efficacité mais aussi une consommation électrique moindre.

VMC : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat, l'installation et l'entretien
Télécharger mon guide
VMC

Aussi dans la rubrique :

Réalisation des travaux

Sommaire

Installation : soi-même ou par un pro ?

Installation VMC Les professionnels de la ventilation