Sommaire

Lors de travaux de rénovation d'un habitat ancien, la question se pose de revoir sa ventilation, c'est-à-dire le moyen de renouveler l'air dans la maison.

Jusque-là, cette ventilation était assurée de façon naturelle. Il est judicieux quand on rénove d'installer une "ventilation mécanique contrôlée" (VMC) pour gagner en confort et en économie d'énergie. Comment la choisir ? On fait le point.

Quelle VMC choisir en rénovation ? Principe de la ventilation naturelle

La ventilation naturelle s’opère :

  • par l'ouverture des fenêtres ;
  • par la pression du vent sur les façades peu étanches ;
  • par les conduits verticaux débouchant en toiture destinés à évacuer l’air vicié et humide des cuisines, salle de bains, buanderie, WC, etc.

Dans les conduits verticaux, le fonctionnement repose sur le tirage. Ce principe de ventilation est très gourmand en énergie, l’air neuf entrant n’est pas contrôlé en débit et doit être chauffé en hiver.

Pour des raisons de confort et d'économie d’énergie, il est nécessaire d’envisager un autre mode de ventilation pour renouveler l’air dans un habitat.

Il existe notamment 3 systèmes de ventilation pouvant être installés lors d’une rénovation. Passons-les en revue, avec leurs avantages et leurs inconvénients.

VMC simple flux en rénovation

Sous l'effet de la dépression générée par le groupe moto-ventilateur (extracteur situé dans les combles) dans les pièces humides (cuisine, salle de bain, WC, buanderie), de l’air neuf entre dans les pièces principales par des entrées d’air situées en partie haute des fenêtres.

Les bouches d'extraction et les entrées d’air peuvent être de type :

  • Auto-réglable en assurant un débit d’air contrôlé et constant.
  • Hygro-réglable : ce système intelligent augmente ou réduit la ventilation dans le logement en fonction de l’hygrométrie et de l’activité des occupants dans les pièces humides : cuisine, salle de bain et WC (par détecteur de présence).

Dans un vieux bâti rénové, il est recommandé d’installer un système auto-réglable, dont le débit est supérieur à celui d’un système hygro-réglable, mais nécessaire au regard du mode constructif de ces habitats où l'humidité est plus présente.

En rénovation : la VMC double-flux

La ventilation VMC double flux, grâce à sa technologie, limite les pertes de chaleur inhérentes à la ventilation, en préchauffant l’air neuf entrant grâce aux calories présentes dans l’air extrait.

La VMC double flux apporte plus de confort et une meilleure qualité d’air dans le logement par la présence d’un filtre sur l’air entrant et permet également réaliser des économies d’énergie en récupérant de 60 à 90% des calories présentes dans l’air extrait.

L’investissement est plus coûteux en raison d’un matériel plus complexe et de la nécessité d’installer un double circuit :

  • un circuit d’extraction reliant le caisson aux bouches d’extraction situées dans les pièces humides ;
  • un circuit d’insufflation reliant le caisson aux bouches situées en partie haute des pièces de vie.

Quelle VMC choisir en rénovation ? La ventilation par insufflation

Principe de la ventilation par insufflation

La ventilation par insufflation permet de renouveler l'air d'une maison en insufflant de l'air pris à l'extérieur et fonctionne à l’inverse d’une VMC simple-flux qui extrait l’air.

En rénovation, la ventilation par insufflation est plus simple à mettre en place qu’une VMC simple flux, puisqu’elle dispense d’installer un réseau de gaines entre le caisson d’extraction et les pièces humides. 

Installation

On installe en général dans les combles, le caisson contenant le système d’insufflation, et l’on place une seule bouche de soufflage dans un couloir ou une pièce centrale.

Le caisson est relié à une prise d’air extérieure.

On détalonne les portes (2 cm sous les portes) afin que l’air circule en direction de toutes les pièces dans lesquelles on installe une sortie d’air vers l'extérieur.

Avantages et inconvénients

Avantages par rapport à une VMC simple-flux :

  • simplicité d’installation ;
  • filtration de l’air insufflé ;
  • favorise le tirage des inserts ou des poêles non étanches et des cheminées à foyer ouvert ;
  • dans les zones à présence de radon, ce système l’empêche de pénétrer dans l’habitat ;
  • se raccorde facilement à un puits canadien ou provençal et, dans ce cas, l’usage de la batterie électrique sera très limité.

Inconvénients  par rapport à une VMC simple-flux :

  • nécessité de remplacer régulièrement le filtre ;
  • en raison de la présence d’une batterie électrique, une consommation électrique est à prévoir ;
  • ne convient pas aux habitats d'une surface supérieure à 150 m2.

Pour en savoir plus :

  • La ventilation mécanique répartie VMC simple-flux : fonctionnement en continu, système, installation - prix, infos et conseils : on vous dit tout !
  • Principe, performance, prix, avantages et inconvénients de la VMC double flux, statique ou thermodynamique. Suivez le guide !
  • Le principe de la VMC hygroréglable est le même que celui de la VMC simple flux auto-réglable mais l'air est cette fois-ci régulé en fonction du taux d'humidité. Pour en savoir plus, consultez nos infos et conseils.
VMC

VMC : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat, l'installation et l'entretien
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Réalisation des travaux

Sommaire

Installation : soi-même ou par un pro ?

Les professionnels de la ventilation Installation VMC