Sommaire

Si la VMC est obligatoire dans les constructions récentes, les maisons et appartements anciens ne possèdent pas de système de ventilation. Même si ces bâtiments ne sont pas aussi étanches à l'air extérieur que les constructions modernes, l'aération naturelle ne suffit pas à préserver une qualité d'air intérieur suffisante. L'air des pièces humides doit être évacué par un aérateur permanent afin d'éviter la condensation, alors que dans d'autres pièces on cherche à renouveler l'air pour des raisons hygiéniques et sanitaires.

Qu'est-ce que l'aérateur permanent ?

L'aérateur permanent est ce dispositif d'aération qui permet l'évacuation en permanence de l'air vicié. On peut lui adjoindre un ventilateur interne afin d'augmenter le débit d'air extrait (on passe alors en ventilation avec extraction) mais, même ce ventilateur à l'arrêt, la circulation d'air n'est jamais obstruée, afin qu'une aération naturelle se produise en continu.

Utilité de l'aérateur permanent

L'aération naturelle des bâtiments se fait grâce à des entrées d'air frais et des sorties d'air vicié par la respiration humaine (CO2, humidité), les fumées et odeurs ainsi que l'humidité résiduelle de l'utilisation de la cuisine et des sanitaires. Depuis l'arrêté du 22 octobre 1969, lors de la construction, il est obligatoire de s'assurer de l'aération suffisante des logements. On prescrivait alors la pose au moins de dispositifs de ventilation naturelle et leur dimensionnement suffisant afin que « l'aération des logements [puisse] être générale et permanente au moins pendant la période où la température oblige à maintenir les fenêtres fermées ». Jusqu'en 1982, les normes relatives au débit d'air minimal à assurer par une aération naturelle et/ou une ventilation ont rendu obligatoire la mécanisation de la ventilation (VMC) ou éventuellement la ventilation naturelle assistée.

Cependant, dans les bâtiments anciens où ces dispositifs d'aération et/ou de ventilation n'ont pas été implantés, mais aussi lorsque l'on souhaite changer la destination d'une pièce (création d'une salle d'eau, aménagement d'une suite parentale, pose de WC supplémentaire, buanderie....), il est indispensable d'assurer au moins une aération permanente, voire une ventilation. Outre la préservation du confort (odeurs, buée), la circulation d'air (aération et/ou ventilation) va permettre de respecter les règles de base de l'hygiène ainsi que les principes sanitaires tout en préservant les revêtements, peintures, enduits, mobiliers que la condensation d'humidité stagnante détruirait peu à peu (décollement, moisissures, pourrissement, mérule...).

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

Fonctionnement de l'aérateur permanent

Un aérateur peut être cette grille dans le mur qui protège une sortie d'air humide vers l'extérieur. On connaît déjà ces grilles d'aération dans les cuisines et pièces de vie où un appareil à combustion est installé (réchaud, cuisinière, poêle, chaudière...) afin d'assurer l'évacuation du monoxyde de carbone issu de la combustion. Ces grilles sont des aérateurs permanents (un en haut vers le plafond, et un bas près du plancher) qui créent une circulation d'air afin d'assurer son renouvellement.

En salles d'eau, cuisines et sanitaires, pour évacuer l'humidité et les odeurs, s'il n'y a aucun risque d'intoxication au monoxyde de carbone, un seul aérateur en hauteur suffit puisque la circulation naturelle de l'air par convection (l'air chaud monte) fera monter vers la grille l'air chaud intérieur chauffé par le chauffage et/ou chargé en humidité de la douche ou du bain. Les entrées d'air frais dans la pièce se faisant par défaut d'étanchéité des portes intérieures et éventuellement grilles d'aération des fenêtres.

La pose d'un aérateur permanent dans une pièce humide augmente considérablement le confort des occupants (buée, odeur, touffeur). Il est juste nécessaire de choisir le type et le modèle selon le débit d'air qu'il permet en fonction du volume et de la destination de la pièce.

Types d'aérateur permanent

Il existe différents types d'aérateur permanent, dont les performances varient de l'un à l'autre.

À aération naturelle

Les aérateurs permanents à aération naturelle ne sont pas équipés de moteur de ventilation et fonctionnent naturellement sans alimentation électrique.

Extraction par ventilateur intégré

Les aérateurs permanents avec extraction par ventilateur intégré disposent d'un moteur à une ou plusieurs vitesses d'extraction avec parfois un détecteur de présence et/ou d'humidité ambiante, ainsi qu'une temporisation permettant un fonctionnement de l'extraction mécanique en automatique.

Solaires

Il existe des aérateurs solaires dont un panneau photovoltaïque en façade assure l'extraction de l'air dans une pièce. Ces systèmes ont pour avantage de pouvoir être installés partout sans respect de volume de protection ni d'alimentation électrique à tirer.

Lire l'article Ooreka

Quels matériaux ?

En général l'aérateur est fabriqué en PVC ou en résine afin d'être insensible à la corrosion, mais il existe également des aérateurs en acier inoxydable. L'important est de s'assurer que l'aérateur est fourni avec une gaine d'air de longueur suffisante pour traverser le mur, d'une grille extérieure éventuellement équipée d'une moustiquaire, de persiennes auto-obturantes ou d'un clapet anti-retour de ventilation, en fonction de l'exposition au vent de la façade.

Performances d'un aérateur permanent : conseils

Les performances sont exprimées en termes de débit d'air en mètres cubes par heure (m³/h). Si un débit d'air de 15 m³/h est suffisant dans certaines pièces de petits appartements (WC et salle d'eau des T1), il est confortable d'avoir un débit réglable permettant au moins 50 m³/h pour une aération ponctuelle rapide. Attention aux conséquences en termes de volume sonore d'un aérateur extracteur motorisé qui peuvent vite devenir un inconvénient. Le volume sonore est exprimé en décibels (db).

Installer un aérateur permanent 

L'installation de base consiste à percer le mur en partie haute près du plafond au diamètre requis par la gaine d'évacuation de l'air (120 ou 125 mm en général). Le percement peut se faire à la carotteuse ou au perforateur équipé d'un trépan (cloche) au diamant.

En complément à la pose physique de l'aérateur (percement), s'il est prévu de choisir un aérateur à alimentation électrique, il faut pouvoir le raccorder aisément au courant secteur (230 V) et éventuellement adjoindre un interrupteur distant. Attention au lieu d'installation car si la pose se fait de préférence près des points d'eau, il faut impérativement respecter le volume de protection électrique. De même, en cas de pose dans une pièce humide, il faut vérifier l'indice de protection électrique de l'aérateur motorisé.

Une fois posé, l'aérateur ne requiert qu'un entretien minimum qui se résume au nettoyage des grilles intérieures et extérieures, voire au séchage de la gaine d'extraction.

Lire l'article Ooreka

Prix d'un aérateur permanent

Un aérateur permanent, motorisé ou non, se trouve en premier prix autour de 20 , mais avec un équipement basique souvent à compléter (grilles, gaines, etc.) et un niveau sonore élevé (> 40 db). Pour un aérateur motorisé livré complet (interrupteur, clapet anti-retour, détecteur d'humidité ou de présence...) et silencieux (< 30 db), les prix varient entre 50 et 100 €.

À un peu plus de 100 €, on peut acheter un aérateur permanent électrique fonctionnant sur 12 V, qui peut être placé partout y compris au-dessus d'une douche ou d'une baignoire. Avec un interrupteur à télécommande infrarouge et/ou une mise en route par détection de lumière, sa mise en place et sa gestion de fonctionnement sont grandement facilitées.

Prix VMC

Article

Lire l'article Ooreka
VMC

VMC : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat, l'installation et l'entretien
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Pourquoi ventiler ?

Sommaire