Sommaire

  • L'orientation de la maison
  • La qualité de l'isolation
  • Le système de chauffage
  • Le choix du système de VMC

Dès la conception d'un logement, il faut réfléchir aux futures dépenses et économies d'énergie. Les réglementations thermiques (RT) successives sont d'ailleurs de plus en plus exigeantes sur la question.

Orientation, isolation, système de chauffage ou de VMC : certains investissements, plus coûteux au départ, permettront sur le moyen et long terme de substantielles économies d'énergie.

L'orientation de la maison

Dans le cas d'une construction de maison individuelle, il faut favoriser au maximum les ouvertures au Sud (grandes baies vitrées par exemple). Celles-ci permettront de faire rentrer la chaleur du soleil et donc de dépenser moins en chauffage.

 

À l'inverse, il faut éviter – ou du moins limiter – les ouvertures au Nord.

Autant dire qu'il ne faut pas négliger l'étape des plans. Une maison bien orientée permettra à l'usage de dépenser moins, sans aucun coût de départ !

 

La qualité de l'isolation

L'isolation est un élément primordial afin de dépenser moins d'énergie. Le bois ou la brique sont des isolants naturels et constituent des matériaux de construction privilégiés.

Il y a cependant un surcoût. L'isolation par l'extérieur est également une solution intéressante, adaptée également à la rénovation.

Enfin, dans le cas d'une construction plus traditionnelle, en bloc béton, la nature et l'épaisseur de l'isolant intérieur permettent d'améliorer considérablement les performances énergétiques.

Côté ouvertures, choisir un bon double vitrage, voire un triple vitrage, est également un gage d'économies d'énergie.

D'une manière générale, il faut soigner l'isolation au niveau du toit, qui constitue la principale source de « fuite » des calories : isolez les combles ou optez pour une toiture végétalisée.

Le système de chauffage

Certains systèmes de chauffage permettent de limiter ultérieurement les dépenses : panneaux solaires, géothermie, aérothermie, etc.

Attention cependant, l'investissement initial est lourd, il faut bien faire ses calculs afin de déterminer s'il sera rentable et en combien d'années.

Dans le cas d'un chauffage par le gaz, une chaudière à condensation à haut rendement, permet de limiter les déperditions et ainsi faire des économies d'énergie.

Le choix du système de VMC

Souvent plus négligé que les points précédents, le choix du système de ventilation mécanique contrôlée est également à surveiller de près. Une VMC basique (simple flux autoréglable) est certes peu coûteuse, mais engendre d'importantes pertes de chaleur, et donc une facture de chauffage plus salée.

Mieux vaut privilégier une VMC simple flux hygroréglable, dont le débit est adapté aux conditions du logement (occupation, taux d'humidité) ou une VMC double flux.

Ainsi, une VMC double flux thermodynamique permet de récupérer 90 % des calories sur l'air extrait !

Nous pouvons si vous le souhaitez, vous mettre en relation avec un ou plusieurs spécialistes de la VMC. Ils pourront vous proposer un devis gratuit et sans engagement.

VMC : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat, l'installation et l'entretien
Télécharger mon guide
VMC

Aussi dans la rubrique :

Pourquoi ventiler ?

Sommaire