Isolation par intérieur mur extérieur salon maison brique rouge.

Question détaillée

Question posée le 17/05/2015 par eric59144

Bonjour. Je suis entrain de refaire l'isolation du salon d'une ancienne maison de brique rouge extérieur. Le problème que je rencontre est que sur le mur sud j'ai enlever le doublage en placo polystyrène que les anciens propriétaires avaient posé. Lors de la dépose de celui ci j'ai remarqué que le mur est humide jusqu'au plafond et que même celui ci est humide sur 5 cm (zone en contact avec le mur). Le doublage a été posé en 1996. Les joints des murs extérieurs ont été .Les autres murs extérieurs de la pièce ne sont pas doublé et ne paraissent pas humides. Les fenêtres de la pièce ont été changé par du double vitrage. La porte le sera prochainement. Question aération jj'ai un extracteur d'air temporisé dans la salle de bain à l'étage. Une grille d'aération haute dans la cuisine. Les 3 pièces au Rdc communiquent entre eĺles et aucune porte ne les séparent. La cuisine se situe au centre. Voilà pour la description de la maison. Maintenant je souhaiterais savoir pourquoi ce mur est si humide. Est ce que le polystyrène aurait empêcher l'humidité de sortir alors celle ci est montée (pour info hauteur de plafond 3m). Quelle isolant mettre? Après pour améliorer l'aération je souhaiterai mettre un extracteur dans la cuisine mais quelle debit?... Pour info la maison est plus humide l'été que l'hiver car utilisation insert bois et poéle à pellets.

Merci pour vos conseils

Signaler cette question

3 réponses d'expert

Réponse envoyée le 18/05/2015 par frollin

Bonjour,

il est étonnant d'avoir dans une pièce un mur extérieur isolé et pas les autres. Ce n'est pas rationnel d'un point de vue isolation thermique.
On peut donc penser que ce doublage avait une vocation autre que l’isolation thermique et que le mur a été doublé pour masquer son humidité.

S'agissant du mur Sud, donc à priori le plus chaud (sauf si vous avez un forêt au Sud !), et sachant que les autres murs extérieurs sont sains, on peut suspecter une cause propre à ce mur, par exemple l'oubli à la construction de la pose de la "bande d'arase" qui bloque les remontées d'humidité depuis le sol. Assurez-vous aussi qu'il n'y a pas de conduite qui passe près de ce mur.
S'il s'agit de remontées d'humidité depuis le sol, il est possible de les stopper par injection de produit ad'hoc dans des trous pratiqués dans le mur (tous les 10 cm environ) ==> contacter une société spécialisée pour avoir leur avis et un devis ou plutôt plusieurs devis pour comparer et se prémunir contre des commerciaux trop persuasifs.

Quel isolant ? Placo-polystyrène ça marche bien et c'est pas cher ; de plus le polystyrène n'est pas sensible à l'humidité, donc valable que le mur soit traité ou non.

Maison plus humide l'été que l'hiver ==> c'est vrai dans toutes les maisons chauffées, car le fait de chauffer l'air froid fait chuter son humidité relative (= quotient de "la quantité d'eau dans l'air" par "la quantité maximale d'eau qu'un m3 peut contenir" pour une température donnée ; quand l'air froid rentre avec la ventilation, l'eau contenue ne change pas, par contre l'air chaud peut contenir plus d'eau que de l'air froid, d'où la baisse de l'humidité relative)

Ventilation forcée, quel débit : il est fonction du volume habitable de la maison, que vous n'indiquez pas. Votre projet s'apparente à une VMC : le document joint donne en figure 6 des débits conseillés pour les extractions dans les pièces de service dont vous pourriez vous inspirer : http://www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr/...
Voir aussi la page https://vmc.ooreka.fr/astuce/voir/746331/ventilation-naturelle
On peut aussi améliorer l'extraction naturelle sur les conduites d'extraction actuelles (dans les WC, cuisine, etc.) par ajout au débouché de ces conduits sur le toit d'extracteur statique ou stato-mécanique : voir page 24 du document http://www.effinergie.org/web/images/attach/base_doc/13...
Sur le même thème : http://www.haute-normandie.developpement-durable.gouv.f...

Avec mes salutations

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

9 commentaires

Commentaire posté le 20/05/2015 par Anonyme

Bonjour

Merci pour votre réponse mais est ce que l'eau ne pourrait elle pas venir de la condensation. Mur exposé plein sud et toujours ensoleillé.
Beaucoup de professionnel deconseille de poser du polystyrene sur des vieux mur à cause du risque de condensation.
Pour ce qui est de la VMC, je vais me tourner sur des extracteur car plus facile à installer dans une maison ancienne.
Cordialement

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 21/05/2015 par frollin

Bonjour,

*** 1) Condensation ou infiltration d'eau ?
la vapeur d'eau qui sort d'une casserole ne condensera pas sur un objet chaud mais sur une assiette froide .
Il en est de même dans une pièce : la vapeur d'eau condense sur les parois les plus froides, par exemple sur les vitrages simples l'hiver. Ici, le mur Sud est le plus chaud, donc la condensation devrait se faire sur les autres murs. Or vous dîtes que les autres murs de la pièce sont sains, donc ce n'est pas de la condensation. ==> rechercher la cause de l'humidité du mur :
--- remontée du sol
--- fuite d'eau par tuyauterie : tuyau d'eau interne contre ce mur, mais aussi fuite du tuyau d'arrivée d'eau communale, non visible mais qui maintient les fondations humides : vérifier comment arrive l'eau de ville chez vous
--- Fuite de gouttières ou tuile cassée avec infiltration d'eau dans ce mur.
Y-a-t-il un regard d'eau pluviale contre ce mur ? Est-il en bon état, comment s'évacue-t-il ? État de l'évacuation ?
--- Comment sortent les eaux usées de la maison, les collecteurs sont-ils tous en bon état ?

*** 2) Principe d'isolation d'un mur
Quand on isole un mur, on crée une variation de température de 20°C dans la pièce jusqu'à la température externe en face externe du mur. En conséquence on va passer par des températures intermédiaires dont la température de rosée qui peut se trouver dans l'isolant et le dégrader (les laines de verre sont les plus sensibles). En, conséquence la réglementation impose de poser un pare-vapeur contre l'isolant côté chaud, pour empêcher la vapeur de passer et de condenser dans l'isolant.
Cas du polystyrène : il est étanche à la vapeur d'eau, donc constitue son propre pare-vapeur, et de plus n'est pas sensible à l'eau (on se sert de polystyrène comme flotteur dans la citerne des WC).
Nota : cela est vrai aussi pour le polyuréthane.

*** 3) Remarque
--- Pour les murs extérieurs en général, il ne faut pas appliquer à l'extérieur de revêtement de protection à base de ciment (ou certains à base de plastique) car trop étanche et empêche le mur de respirer en confinant l'humidité dans la brique ==> préférer un revêtement micro-poreux qui laisse l'humidité sortir. Votre mur sud est-il recouvert d'un revêtement externe ? Si oui le faire analyser et si besoin l'enlever ou le remplacer.
--- Si vous ne voulez pas utiliser de polystyrène, n’utiliser pas de laine de verre qui se dégrade encore plus vite en milieu humide ==> préférer la laine de roche en panneau (plus efficace que la laine de roche en rouleau). Toutefois, un isolant type laine de .. est moins efficace humide que sec. Mais il serait très préférable de traiter l'humidité du mur au préalable. Préférer aussi un système d’isolation qui conserve une lame d'air entre l'isolant et votre mur en briques.

*** 4) Ventilation
le principe de base de la ventilation est :
--- entrée d'air neuf par les pièces à vivre (chambres, séjour)
--- extraction par les pièces de service (WC, SdB, cuisine.
Ce qui veut dire que l'air circule dans la maison des chambres vers les pièces de service, en passant sous les portes ==> Assurez-vous qu'il y a un espace suffisant sous les portes, sinon recouper le bas des portes (ce qui s'appelle détalonner la porte) ; on compte 10 à 15mm sous les portes sauf celle de la cuisine 20mm.

Noter qu'il existe des bouches d'entrée d'air hygro-réglables, qui s'ouvrent en cas de besoin (si la pièce est humide) ; avantage : réduire la ventilation d'air inutile et donc les pertes de chaleur par ventilation. Il existe aussi des bouches d’extraction hygro-réglables.

*** 5) Documentation
--- http://www.toutsurlisolation.com/Votre-projet-de-A-a-Z/...

avec mes salutations

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 26/05/2015 par Anonyme

Bonjour,
Merci beaucoup pour tous ces renseignement (on sent le professionnel...).
Demain soir j'ai rendez vous avec une société spécialisée dans l'humidité. ...
Pour répondre à votre interrogation, la brique n'est recouverte de rien à l'extérieur. Les joints ont été refait récemment. Pour la cause de l'humidité, je me demande si la brique n'aurait pas besoin d'hydrofuge. J'espère vraiment que je n'ai pas de remontée capillaire car les traitements sont chers....
Pour ce qui est de l'isolant je pencherai plutôt sur des panneaux de ouate de cellulose mais seulemnt quand la cause de l'humidité sera trouvé .
Je vous tiendrai au courant du résultat du diagnostic. En tout cas depuis que j'ai enlevé le doublage le mur commence à sécher.
Bonne soirée et encore merci pour vos précieux conseils.
cordialement

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 26/05/2015 par frollin

Bonjour,

merci de m'avoir tenu au courant.
Bonne réunion, mais ne signez rien à chaud, attendez, certaines entreprises de traitement de murs humides sont très ... disons "entreprenantes".
je vous salue bien.

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 27/05/2015 par Anonyme

Bonjour,
La personne est donc venue est à l'aide d'une camera thermique a conclu à une remontée capillaire . A l'aide d'un verre d'eau jetai sur le mur dit également que mes brique manque d'hydrofuge . A l'aide de la caméra thermique il a decelé de l'humidité dans les 3 murs extérieurs. A l'aide d'un testeur d'humidité il a mis en évidence que le bas du mur interieur de cette même pièce était légèrement humide c'est donc pour cette raison qu'il s'agirait d'une remontée capillaire.
il préconise un hydrofuge sur les murs extérieurs ainsi que des injections dans le bas des murs. Il peut nous faire le traitement ou nous vendre les produits avec la procédure à suivre pour le faire nous même . D'après lui ç'est la seule solution qui fonctionne. Comment être certain que ce soit de la remontée capillaire. Si je bloque la remontée capillaire avec des injections ne vais je pas créer d'autres problèmes (oû va l'eau?).
merci de vos réponses
cordialement

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 28/05/2015 par frollin

bonjour,

je ne savais pas que la caméra thermique permettait de repérer les remontées par capillarité. Mais oui, c'est possible, le soleil chauffant davantage les zones humides que les zones sèches du mur. ==> Y-avait-il du soleil aujourd'hui lors ou avant l'examen par l'expert ? Si oui, les photos montrées ressemblent-elles à ceci (zones rouges car plus chaudes en bas du mur seulement) : http://www.institut-thermographie.com/particuliers/ther...
Pour la théorie voir :
*** http://www.informationsrapidesdelacopropriete.fr/2011-0...
*** http://www.qualiteconstruction.com/outils/fiches-pathol...

Pour être certain qu'il s'agit de remontées par capillarité, on pourrait voir un expert indépendant de tous marchands de produits de traitement. OU voir un 2ème expert poseur de produit : si les 2 caméras thermiques un jour de soleil, en fin de journée donnent les mêmes photos (zones rouges car chaudes en bas de mur) et les mêmes analyses, il doit y avoir une certaine vérité.

Si les remontées capillaires sont arrêtées, l'eau va rester dans les fondations. Mais la quantité d'eau ne va pas augmenter dans les fondations : en effet celles-ci se comportent comme une éponge (mais en moins hydrophiles !) : quand l'éponge est peu remplie elle aspire l'eau, mais quand elle est gorgée d'eau, elle ne prend plus l'eau qui reste à l'extérieur de l'éponge.
*** Actuellement sans traitement, l'eau des fondations remontent dans le mur où elle s'évapore, laissant sur place les sels dissous (d'où les tâches de salpêtre / sels visibles sur le mur humide. Les fondations ne sont plus saturées et pompent un peu d'eau extérieure, qui remonte dans le mur, etc ...
*** Après injection de résine pour bloquer les remontées capillaires, vos fondations déjà saturées d'eau ne prendront plus d'eau à l'extérieur, puisqu’elles ne perdront plus d'eau vers le mur supérieur. Donc mur supérieur durablement sec, fondations humides à saturation comme actuellement.

Par contre je n'ai pas compris l'hydrofuge à appliquer sur les murs: est-ce bien sur la partie aérienne et externe du mur ? Est-ce dans ce cas pour lutter contre une porosité des briques en cas de pluie ? Est-ce plausible pour la région que vous habitez ? Le mur Sud est-il plus exposé à la pluie que les autres ? Si oui (région pluvieuse, mur Sud exposé aux pluies dominantes) quelle est la cause prépondérante : pluie porosité des briques OU remontées capillaires ?
L’application d'un hydrofuge me parait une solution à faire dans tous les cas, car en empêchant l'eau de rentrer dans la brique, cela réduit aussi l’encrassement de la brique (l'eau véhicule les salissures). De plus, si vous utilisez un isolant autre que la laine de roche, il vous faut un mur bien sec pour en assureur la longévité. Voir après s'il y a lieu de traiter contre les remontées capillaires.
Avec mes salutations

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 28/05/2015 par Anonyme

Bonjour,
Merci pour vos commentaires... Pour répondre à vos questions j'habite dans le nord de la France (59). Donc une région pluvieuse. Ce mur est exposé aux fortes pluies. C'est pour cette raison qu'il me conseille un hydrofuge car briques extérieures de ce mur poreuse. Il me conseille de le poser à la brosse et non au pulverisateur pour ne pas casser la molécule du produit......
Pour ce qui est de la caméra, à l'intérieur de la maison sur les murs extérieurs elle montrait des zones bleues oû l'eau se trouve d'après lui. Il a appuyé ses dires en se servant d'un hydrométre.
J'ai pris Rdv samedi 6 juin avec une societe qui a pignon sur rue pour un second avis.....
En tout cas je vous remercie de prendre le temps de m'aider.
Pour info la personne que j'ai vu me propose de faire le traitement pour 90€ le métre linéaire. Il me propose également que je fasse le traitement moi même en suivant un protocole pour 33€ le mètre.

Cordialement

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 29/05/2015 par

BRAVO Mr ROLLIN

vos conseils sont tres pertinents !!!

et je constate que " eric" n'en tient pas trop compte ....!

il a ASSUREEMENT des remontees capillaires ( masquees par l'ancien proprio avec son doublage ( exclusif) sur le mur sud !!!

remontees dont vous avez propose différentes CAUSES .
===> a ERIC de chercher laquelle en est responsable !!!

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 29/05/2015 par Anonyme

Bonjour Mr Quercy.

je me permet de vous répondre car contrairement à ce que vous dites je tiens compte des remarques qui m'ont été faite par Mr Rollin.
Cependant j'ai bien savoir le pourquoi et le comment des choses ... C'est ce qui nous différencie de l'animal.
De plus ce traitement est onéreux et n'était pas prévu alors avant de me lancer tête baissée je me renseigne pour prendre la bonne décision et ne pas la regretter...je n'ai pas envie de devoir recommencer dans quelques années.
J'espère sincèrement ne pas avoir énervé, ni vexé Mr Rollin avec mes questions mais moi contrairement à vous je ne suis pas un expert....
cordialement

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 27/05/2015 par anonyme

Bonjour,
la brique est un matériau ''perspirant''. Les précédents propriétaires, en isolant avec du polystyrène, ont bloqués la migration de la vapeur d'eau.
Celle-ci migre du chaud vers le froid. Donc l'hiver, de l'intérieur vers l'extérieur et l'été, de l'extérieur vers l'intérieur. C'est pourquoi vous retrouvez l'humidité entre l'isolant et la brique.
Si vous voulez garder les briques rouges à l'extérieur, il faut utiliser un isolant qui laisse ''respirer'' le mur comme un enduit chanvre et chaud par exemple.
Sinon, la meilleur solution est d'isoler par l'extérieur en gardant la brique apparente à l'intérieur. Vous bénéficiez de cette façon de l’inertie de la brique.
Dans tous les cas, il faut prévoir une VMC. Surtout si vous avez changé les fenêtres, car celles-ci sont pratiquement étanches. Ce qui a pour effet d'augmenter l'humidité intérieur.
Cordialement.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

10 commentaires

Commentaire posté le 27/05/2015 par Anonyme

Bonjour,
merci pour vos remarque. Un expert en humidité est venu ce soir et en a conclut à une remontée capillaire. Comment puis je etre sur de ces dires
Cordialement

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 29/05/2015 par

OK avec cet argument :
il est étonnant d'avoir dans une pièce un mur extérieur isolé et pas les autres. Ce n'est pas rationnel d'un point de vue isolation thermique.
On peut donc penser que ce doublage avait une vocation autre que l’isolation thermique et que le mur a été doublé pour masquer son humidité.

*** ce mur en brique :
QUELLE EPAISSEUR ?
humide cote interieur et exterieur ?
avez vous VERIFIE qu'AUCUNE FUITE venant du toit ou de la gouttiere ?


un test possible :
pour savoir si c'est une remontee capillaire poser une brique au sol devant ant le mur et observez si l'humidite remonte sur cette brique

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 29/05/2015 par

Eric

répondez aussi a ces questions !

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 29/05/2015 par Anonyme

Bonjour,
Désolé, je n'avais pas vu ce commentaire.
Toute la maison est en brique pleine d'environ 30cm.
A l'intérieur sur ces murs du platre a été posé. Sur le bas des memes murs on dirait qu'un ciment hydrofuge a egalement était mis (hauteur 50cm) . C'est une des raisons je pense qui fait que l'humidité est montée.
Pour ce qui est des fuites, c'est ce que j'ai regardé en premier mais non rien ne fuit. Extérieurement le mur ne comporte aucune trace mais l'expert qui est venu m'a dit que c'est normal car j'ai fait rejointer les briques avec un produit à base de chaux. Sur un autre mur extérieur de cette même pièce et présentant des traces d'humidité (releve avec son testeur d'humidité ), il y a présence de salpêtre à l'extérieur (légére trace).
De plus sur le mur interieur de cette même pièce, il a relevé de l,humidité avec son appareil.
Pour finir, j'ai fait le test d'un feuille d'alu scotchée sur 2 des murs et je n'avais aucune humidité face mur et aucune face piéce.
je vais essayer de trouver une brique et la poser à côté du mur dans la pièce.
Encore merci de votre aide
Cordialement

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 29/05/2015 par

remarque complementaire :
si vous avez du carrelage au sol est il humide au bas du mur en briques ?
les joints du carrelage pres du mur ont ils l'air HUMIDES ?
en fait les test avec la brique serait pertinent si elle pouvait reposer sur le socle du mur ( qui doit etre la source des remontees capillaires )
courage .

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 30/05/2015 par Anonyme

Bonjour,
le carrelage est posé sur de la terre battue. Celui ci doit etre humide car quand le carrelage est lavé il est dur à sécher et il degage un odeur d'humidité. J'ai fait le test de la brique posé contre le mur en mesurant avant et après une nuit le taux d'humidité àl'aide d'un testeur et celui a augmenté.
J'en conclu donc que je suis en présence de remontée capillaire. Je vais attendre le second diagnostic pour confirmation et ensuite je traiterai. Avant toute chose je commencerai à hydrofuger la façade.
Etant donné que je ne pourrai pas faire mes travaux d'isolation avant 1an, je me demande s'il ne serai pas judicieux de changer le carrelage et en profiter pour isoler le sol. Mais comment faire pour que cela ne me revienne pas trop cher.
merci

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 30/05/2015 par

NE PAS HYDROFUGER votre facade !!!

le Pb n'est pas la !!!

votre Pb vient de votre fondation ( la semelle en beton sur laquelle repose le mur en brique ) qui doit etre en contact avec de l'eau !!!!!!

voici mon tel pour en discuter ( je n'ai RIEN a vous vendre !!!

voici :09.50.49.51.19

cordialement
Michel

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 31/05/2015 par Anonyme

Bonjour,
Tout d'abord merci pour vos remarques.
Suite à notre entretien téléphonique, j'ai enlevé un carrelage et on remarque bien que celui est posé sur de la terre battue. Celle ci parait humide car lorsque j'enfonce mon tournevis dans cette terre et que je le retire, de la terre reste collée sur celui ci.
Pour ce qui est de la fondation, j'ai creusé sur environ 70 cm de profondeur, j'ai du arrêté par manque de temps mais à cette profondeur aucune trace d'eau.
Bonne journée
Cordialement

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 31/05/2015 par

rappelez moi car je n'ai pas retrouve votre numero de tel !

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 03/06/2015 par Anonyme

Bonsoir Mr Quercy,
Après notre entretien, voici les résultats tests effectués :
Trou creusé dans terre battue (sous le carrelage), pas d'eau dans ce trou après 2 jours
Même résultat avec le trou creusé à l'extérieur le long du mur humide.
j'ai reçu le devis pour les injections, si je le fais moi même j'en ai pour 1500€. J'ai peur que cela ne fontionne pas..
J'ai eu une semaine chargée c'est pour cette raison que je ne vous ai pas appelé.
bonne soirée
Cordialement

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 05/06/2015 par frollin

Bonjour Eric de Gommegnies

ce point fait suite à ma réponse du 18/05 et aux commentaires qui s'en suivirent dont les vôtres du 27 et du/05 rapportant la 1ère visite de technicien : notamment vous faîtes état d'humidité vue selon le technicien par la caméra thermique.

Ce point comportera 2 volets :
*** 1) Rappels sur la caméra thermique et les dangers des interprétations qu'on peut en faire
*** 2) réflexions sur l'humidité de votre mur


*********** 1) Rappels sur la caméra thermique
une caméra classique enregistre le rayonnement visible (les couleurs) renvoyé par les objets.
De même , une caméra thermique enregistre le rayonnement infrarouge renvoyé par les objets chauds. MAIS, le rayonnement renvoyé est fonction de :
** le pouvoir rayonnant (on dit pouvoir émissif) de l'objet, coefficient "E" variant entre 0 et 1. Il s'oppose au coefficient de réflexion de l'objet, coefficient "R" variant aussi entre 0 et 1. Un corps parfaitement réfléchissant (R=1) réfléchira la température ambiante et n'émettra aucun rayonnement lié à sa température interne, même très chaud, il paraitra à 20°C vu par la caméra. Si ce corps est parfaitement émissif (E=1, donc R=0), on aura un rayonnement 10% représentatif de sa chaleur interne.
** la température interne de l'objet : celle-ci est fonction de la chaleur émise dans l'objet mais aussi de la chaleur reçue de l'extérieur. Ainsi un cadavre humain restée au soleil assez longtemps peut être vu par la caméra à la même température qu'un humain vivant !
===> être TRÈS vigilant quand on interprète une image thermique

Exemple ; si on reprend sur la page que je vous avais déjà indiquée http://www.institut-thermographie.com/particuliers/ther... l'image du § remontées capillaires :
* maison de gauche : sur un mur homogène en surface, on peut réellement dire que certaines parties ont plus chaudes que d'autres (la caméra code le chaud en rouge et le froid en vert : on voir de la chaleur sur le bas du mur et sur le haut de la porte.
* maison de droite : on voit à droite une zone verte qui correspond à l'ombre de la construction à droite sur le mur de la maison : la température vue de cette zone à l'ombre doit correspondre à l'énergie émise par les pertes calorifiques du mur. Le reste de ce mur semble un peu plus chaud, parce que la température vue correspond à une part de perte calorifique et à une part de chaleur solaire emmagasinée, et non parce que cette partie du mur est moins isolé. ===> il faut donc, pour interpréter une image, non seulement connaître la nature des matériaux en présence (qui émettent différemment), mais aussi l'historique avant la prise de vue (soleil).

En aucun cas, la caméra thermique ne mesure l'humidité d'un mur ! Selon la page indiquée ci-dessus, on peut arriver indirectement à cette connaissance parce qu'après un jour d'exposition d'un mur à un soleil fort, le mur humide,dont l'humidité est renouvelée par remontée capillaire du sol le sol, a une température plus élevée et paraît plus chaud (en rouge sur la photo) que le reste du mur.

*** 2) réflexions sur l'humidité de votre mur
Votre 1er technicien n'a pas respecté le protocole ci-dessus. Il a pris une photo de l'intérieur sur laquelle la partie basse du mur ressort plus bleu: ceci est logique que le bas du mur paraisse plus froid car la chaleur monte et le bas du mur est refroidi par la conduction thermique avec les fondations froides du mur ==> ce n'est donc pas le signe d'une quelconque humidité mais d'un certain charlatanisme.

Votre mur humide : remontées capillaires OU infiltration par la porosité des briques.
** apparemment, la construction des 3 murs est identique (pas de bande d'arase pour faire obstacle aux remontées capillaires, c'est une technique assez récente). De plus, vous me dîtes qu'il n'y a pas de singularités humides dans le sol au droit du mur humide (pas de conduites percées , voir nos échanges antérieurs) ==> l'humidité du sol devrait remonter de façon égale sur les 3 murs, ce qui n'est pas le cas puisque seul le mur Sud est concerné. ==> la cause remontée capillaires paraît peu probable
** on peut faire le même raisonnement pour la cause infiltration par porosité. Sauf que là, vous m'indiquez que les pluies fortes dominantes affectent le mur sud. Voici une cause qu'on retrouve sur le mur Sud et pas sur les 2 autres et qui peut expliquer que ce mur soit plus humide que les autres
** ==> on peut penser que votre problème de mur Sud humide est un problème d'infiltration par porosité du mur.
Personnellement je commencerais donc par un traitement hydrofuge de ce mur, et même des 3 murs pour qu'ils se salissent moins. On trouve des produits hydrofuges à prix "raisonnable" qu'on peut acheter dans les magasins pour artisans genre Point P ou Gedimat en espérant avoir un produit plus pro : voir par exemple "Protect Guard" 88€TTC les 5 l (10€/m²) (aussi vu à Castorama au même prix !) mais "Protect Guard PRO 117€ les 5l chez Point P (même pouvoir couvrant) ; à suivre

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

2 commentaires

Commentaire posté le 05/06/2015 par frollin

Suite du point précédent (interrompu par la limite des 5000 caractères)
autres hydrofuges de façade PRO :
** LankoProtect de Parex-Lanko (100€ les 5l)
** Weber.Klin Protect de Weber
** Hydrofuge IN 2230 de Rubson que j'avais utilisé sur des chapeaux en briques de murs extérieurs il y a 10 ans, bon résultat : http://www.pro.rubson.com/revetements-detancheite/murs-..., vu sur Bricodépot (apparemment le même bidon 48€ TTC les 5 l) soit 5€ le m². Existe aussi en bidon de 20l qui devrait être moins cher au litre (vu à 130 €, soit 3€ le m²).

je vous souhaite une bonne réunion avec votre 2ème expert "au-dessus de tout soupçon".

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 05/06/2015 par Anonyme

Bonjour Monsieur Rollin

Tout ce que vous me dites vient de m'être dit par l'expert de Murprotec. D'après lui le taux d'humidité de tous les murs de la maison sont raisonnables. Cela ne demande pas d'infiltration de résine. Il préconise juste d'hydrofuger les murs et d'attendre 8 mois avant d'isoler en laissant une lame d'air.
Encore toutes mes félicitations pour vos déductions et votre bon sens.
Merci pour votre aide .
Bon WE
Cordialement

Signaler ce commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !

Ces pros peuvent vous aider