À t'on le droit de faire fonctionné une VMC par intermittence

Question détaillée

Question posée le 28/12/2016 par David

Le syndic à décider de mettre une minuterie sur la VMC pour la faire fonctionner par intermittence dans le but de faire des économies d'énergie.

Problème, quand la VMC ne fonctionne pas, les odeurs de cuisine remontent par les conduits de la VMC.

Quels sont les moyens pour les obliger à la remettre en fonction en permanence.

Signaler cette question

8 réponses d'expert

Réponse envoyée le 28/12/2016 par yves bouxirot

Bonjour,
vous pouvez écrire une lettre à votre syndic pour évoquer les désagréments décrits dans votre message. En plus, je ne suis pas sur que vous fassiez beaucoup d'économies en faisant fonctionner votre VMC par intermittence au risque de voir des moisissures apparaître sur vos murs...
Cdlt

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 29/12/2016 par NR-Zed

bonjour,
l'arrêté du 24 Mars 1982 modifié par celui du 28 Octobre 1983 et l’article 4 est très clair.
L'installation doit pouvoir satisfaire à débit réduit en cas d’intermittence de quelques m3 seulement.
C'est clairement très insuffisant mais si votre installation à l'arrêt permet ce débit minimum , alors l'installation est réglementaire ... malheureusement !.

Sur le fond : ce texte est complètement obsolète et devrait être modifié dans les mois à venir.

le texte dit (extrait) :
"Lorsque l'aération est assurée par un dispositif mécanique qui module
automatiquement le renouvellement d'air du logement, de telle façon que les taux de pollution de l'air intérieur ne constituent aucun danger pour la santé et que puissent être évitées les condensations, sauf de façon passagère, "
Votre seul recours serait de prouver qu'à l'occasion des arrêts, l'air de votre logement ne serait plus satisfaisant ou qu'il provoquerait de la condensation de façon permanente ... très compliqué à mon avis !!
voilà voilà
bon courage

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 29/12/2016 par EXPERT CONSTRUCTION

Bonjour et bonnes fêtes
Pardonnez moi mais votre syndic est un débile.... car une V.MC. doit fonctionner en permanence, d'autant que la consommation d'électricité n'est pas particulièrement importante, sauf s'il s'agit d'un équipement ancien...
Cordialement

Signaler cette réponse
2

personnes ont trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 30/12/2016 par NR-Zed

Bonjour Lionel, sur le fond je suis entièrement d'accord avec vous et d'autant plus que notre sensibilité nous a amené à une spécialisation dans le renouvellement d'air. Mais ATTENTION !! vous écrivez : "une V.MC. doit fonctionner en permanence" ... ce n'est pas ce que dit l'article 4 de l'arrêté du 28 Octobre 1983 :

Lorsque l'aération est assurée par un dispositif mécanique qui module automatiquement le renouvellement d'air du logement, de telle façon que les taux de pollution de l'air intérieur ne constituent aucun danger pour la santé et que puissent être évitées les condensations, sauf de façon passagère, les débits définis par le tableau ci-dessus peuvent être réduits. L'emploi d'un tel dispositif doit faire l'objet d'une autorisation du ministre chargé de la construction et de l'habitation et du ministre chargé de la santé, qui fixe les débits minimaux à respecter. En tout état de cause, le débit total extrait est au moins égal à la valeur donnée par le tableau suivant.

nb de pièces principales : 1 Débit total minimal en m3/h : 10
nb de pièces principales : 2 Débit total minimal en m3/h : 10
nb de pièces principales : 3 Débit total minimal en m3/h : 15
nb de pièces principales : 4 Débit total minimal en m3/h : 20
nb de pièces principales : 5 Débit total minimal en m3/h : 25
nb de pièces principales : 6 Débit total minimal en m3/h : 30
nb de pièces principales : 7 Débit total minimal en m3/h : 35

c'est débile et totalement obsolète ... mais c'est réglementaire !

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 30/12/2016 par ADI - Anjou Diagnostic Immobilier

Bonjour,
Essayer de leur faire peur, car au-delà des problèmes olfactifs, l'arrêt de la VMC peut favoriser le développement de moisissures et autres bactéries et mettre en danger la santé des occupants.
A l'heure où on évoque de plus en plus les problèmes de "Qualité de l'Air Intérieur", c'est vraiment une aberration pour un gain qui reste à prouver !
Cordialement,

Signaler cette réponse
4

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 30/12/2016 par pierre Aglt (64)

La VMC doit fonctionner tout le temps .En plus elle vous pose des problèmes d'odeur quand elle est arrêtée !!!!!Cela prouve bien son utilité
Je ne crois pas que votre syndic fait beaucoup d'économie en agissant comme cela et çà risque lui revenir beaucoup plus cher si les appartements commencent a moisir !!!!!
Cordialement

Signaler cette réponse
2

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 01/01/2017 par un Ancien expert Ooreka

toutes je suis d'accord avec toutes reponses apportees :
ON N 'ARRETE JAMAIS UNE VMC !!!

ma question vient de ce que vous avez ecrit : quand la VMC ne fonctionne pas, les odeurs de cuisine remontent par les conduits de la VMC

expliquez moi ce que signifie "odeurs qui REMONTENT " ?

car la bouche d 'extraction de la VMC est au plafond ....

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

4 commentaires

Commentaire posté le 01/01/2017 par Belle Lurette

Interprétez.... Peut-être qu'elles descendent ;)

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 02/01/2017 par ADI - Anjou Diagnostic Immobilier

Dans un immeuble collectif elles sont rarement au plafond mais plutôt dans des gaines techniques donc verticales... Avec parfois des grilles posées à l'envers et qui ont tendances à refluer les odeurs de la gaine !

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 02/01/2017 par Belle Lurette

Halala ! Les hommes...!

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 02/01/2017 par

j'attends la reponse de David .

David précisez nous ou se trouve cette bouche ( ou grille ) d 'extraction

et si les odeurs sont celles du voisin de dessous ?

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 01/01/2017 par Belle Lurette

Bonjour
Il serait intéressant de savoir si vous êtes propriétaire ou locataire. Car si vous êtes propriétaire et qu'avec les autres copropriétaires vous n'êtes pas d'accord avec le syndic, c'est vous (ensemble) qui décidez ! Le syndic n'est pas le client : Le client c'est vous tous. Ainsi, le syndic n'en a rien à faire que vous viviez dans les moisissures les odeurs et l'humidité, mais les propriétaires devraient être sensibles si ce n'est à la préservation de la santé des habitants, mais au moins à la préservation de leur bien. Sans une ventilation satisfaisante, il va se dégrader très rapidement. C'est ce que vous devez faire comprendre à la copropriété qui obligera le syndic à agir dans le sens de la raison...
Décider d'éteindre la VMC par moment, c'est aussi con que s'ils décidaient de ne faire fonctionner l’ascenseur que les jours impairs...
Y'en a, j'vous jure.....
Bonne année à vous

Signaler cette réponse
4

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 02/01/2017 par NR-Zed

Bonjour à tous et tous mes vœux 2017

ATTENTION à tous ceux qui écrivent qu'une V.MC. ne doit pas être arrêtée
Sur quel texte réglementaire vous appuyez vous ?

Si sur le fond je suis entièrement d'accord avec le principe d'avoir une ventilation permanente, c'est juste vitale!
Et ce d'autant plus, que notre sensibilité (NR-Zed) est une approche globale pour un logement sain, environnemental et économe mais l'article 4 de l'arrêté du 28 Octobre 1983 (qui modifie celui de Mars 1982)
dit (je cite) :

"Lorsque l'aération est assurée par un dispositif mécanique qui module automatiquement le renouvellement d'air du logement, de telle façon que les taux de pollution de l'air intérieur ne constituent aucun danger pour la santé et que puissent être évitées les condensations, sauf de façon passagère, les débits définis par le tableau ci-dessus peuvent être réduits. L'emploi d'un tel dispositif doit faire l'objet d'une autorisation du ministre chargé de la construction et de l'habitation et du ministre chargé de la santé, qui fixe les débits minimaux à respecter. En tout état de cause, le débit total extrait est au moins égal à la valeur donnée par le tableau suivant."

nb de pièces principales : 1 Débit total minimal en m3/h : 10
nb de pièces principales : 2 Débit total minimal en m3/h : 10
nb de pièces principales : 3 Débit total minimal en m3/h : 15
nb de pièces principales : 4 Débit total minimal en m3/h : 20
nb de pièces principales : 5 Débit total minimal en m3/h : 25
nb de pièces principales : 6 Débit total minimal en m3/h : 30
nb de pièces principales : 7 Débit total minimal en m3/h : 35

Cet article correctif qui a sans doute été dicté à l'époque par des intérêts économiques (mais certainement pas sanitaires ), est totalement inadapté pour ne pas dire "complètement débile", dans la mesure où un organisme humain a besoin de 18m3/h et celui d'un enfant du double (ref. : travaux de Suzanne Déoux)

Mais c'est la réglementation !!
Sauf à prouver que l'arrêt génère des refoulements avec son potentiel d'agents pathogènes ou que le dispositif, ainsi modifié, ne répond plus aux dispositions réglementaires sur les bruits de voisinage, comme l'étanchéité des logements collectifs est médiocre, (coef. entre 2 et 3 dans les logements avant RT 2000), il sera vraiment compliqué (mais pas impossible) de prendre le syndic en défaut .
Comme le suggère Cathy l'action collective sera certainement plus efficace !

voilà ce que j'en pense

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !

Ces pros peuvent vous aider